Biographie

« L'homme mérite qu'il se soucie de lui-même
car il porte dans son âme les germes de son devenir. » Carl Gustav Yung

Sébastien Sgarbi

Très tôt, alors qu’il n’était qu’adolescent, Sébastien Sgarbi se passionnait déjà à communiquer son savoir-faire aux autres, en tant qu’initiateur en natation.

En 1996, il débuta dans la vie professionnelle comme cuisinier polyvalent au Centre Hospitalier Universitaire Saint-Pierre de Bruxelles. Il y apprit à travailler en équipe afin d’assurer au mieux les quelques 1800 repas à desservir chaque jour aux patients hospitalisés.

Trois ans plus tard, il reprit le chemin de l’école afin de suivre une formation de « Manager » dans le domaine de l’hygiène alimentaire. A l’issue de cet apprentissage, il reçut plusieurs propositions d’emploi de la part de sociétés privées, spécialisées dans les services de la restauration.

Il travailla pour l’une d’entre-elles en tant que « Chef d’équipe et responsable de l’assurance qualité H.A.C.C.P. ».

Rapidement, il prit goût à l’accompagnement des membres de son équipe dans leurs tâches quotidiennes. Il avait vite compris qu’il valait mieux montrer l’exemple en accompagnant les personnes dans leur travail, plutôt que d’imposer des ordres, en usant d’une autorité oppressante pour elles. Il put donc réussir là où auparavant des chefs, pourtant plus âgés que lui, avaient échoué dans la même fonction. Six mois plus tard, il fut placé sur un autre site de travail, au poste d’ « Assistant Manager », avec de nombreuses responsabilités.

Par ailleurs, plus il avait de personnel à gérer, plus il prenait plaisir à apprendre au niveau de la dimension interpersonnelle. En vue de donner le meilleur de lui-même en tant que responsable, il décida de reprendre des études, à horaires décalés, en psychopédagogie. Ce fut pour lui une véritable révélation.

Conscient de ses atouts en relations humaines, il n’hésita pas à postuler dans différentes écoles afin de pouvoir vivre une nouvelle expérience, qui ne pouvait qu’être profitable pour son évolution.

En 2002, une page de son histoire se tourna, quand il accepta un poste d’éducateur à l’Institut Saint-Louis de Bruxelles, école à discrimination positive. Pour l’anecdote, il s’agit de l’école où Jacques Brel avait fait ses classes.

Son rôle était d’encadrer et d’accompagner les jeunes dans leur parcours scolaire, tout en les aidant dans leurs difficultés. Après avoir pris ses marques, il sut trouver les moyens nécessaires pour aider ces jeunes à donner un sens à leur apprentissage. Toutefois, il n’y avait pas que les élèves qui évoluaient sur ce merveilleux chemin de croissance, Sébastien Sgarbi, lui aussi, gagnait en expériences, de par les riches échanges qu’il entretenait avec eux.

Page 1 / 2